Noël chez Hope: S’offrir des bijoux en cadeau au cinéma

Noël approche à grands pas, et si les préparatifs ne battent pas encore leur plein, cela ne saurait tarder: nombre d’entre vous ont déjà commencé à penser décorations, cadeaux et menus gastronomiques. Chez Hope, on s’y prépare aussi et cela nous a donné envie de vous concocter un petit florilège de scènes cinématographiques d’anthologie où l’on s’offre… Des bijoux en cadeau. Que cela soit tragique ou comique, le bijou crève l’écran et raconte l’histoire de ces personnages hauts en couleur, devient symbole et témoin des liens qui les unissent. Offrir un bijou n’est jamais anodin: la preuve en images. 

Les bijoux en cadeau: Titanic, James Cameron, 1997

On commence ce top des bijoux en cadeau par le plus célèbre du septième art: le coeur de l’océan, dans Titanic. Offert à Rose par son fiancé vaniteux, cupide et intéressé, la quête de ce collier mythique permet de faire émerger, peu à peu, l’histoire d’un amour impossible. Jeté dans l’océan à la toute fin par une Rose âgée et sereine, il devient aussi le symbole de l’au-revoir à l’être aimé, qui ne l’a jamais vraiment quittée, et de la paix intérieure retrouvée – même si on doit bien admettre que notre coeur de diamantaire se serre en voyant ce diamant d’exception couler au plus profond de l’océan.

Un collier d'exception: Pretty Woman, Gary Marshall, 1990

Oh, pretty woman, walkin’ down the street… Une scène culte, où Richard Gere offre en cadeau un collier de diamants et de rubis à Julia Roberts, qui incarne Vivian, la plus envoûtante des escort girls. Celle-ci se laisse surprendre par le couvercle du coffret qui se referme sur sa main et laisse éclater un rire mi-tonitruant, mi-naïf.  Le collier incarne ici la réunion de deux mondes que tout oppose, même s’il en faudra un peu plus à la belle Vivian qui n’a jamais rêvé d’être emmenée dans une “jolie garçonnière”. C’est d’ailleurs en rendant ce même bijou au directeur de l’hôtel, qui lui fait remarquer qu’il doit être difficile de se séparer d’une telle beauté, que Richard trouve le courage d’aller se battre pour l’être aimé. 

La rivière de diamants de Moulin Rouge, Baz Luhrmann, 2001

Un duc vil et sournois offre en cadeau un collier à Satine, courtisane et croqueuse de diamants repentie, et désormais amoureuse de Christian, jeune poète sans le sou. Le collier devient une fois de plus le symbole d’un amour impossible, mais se fait aussi révélateur de l’amour inconditionnel qui unit désormais les deux tourtereaux: Satine, en dépit des présents du duc, principal investisseur de la pièce, ne renonce pas à sauver la fin du spectacle, métaphore de sa propre histoire d’amour.

Le médaillon d'Anatasia, Don Bluth et Gary Goldman, 1997

Le bijou offert en cadeau par la grand mère d’Anastasia est un médaillon,  clé d’une boîte à musique. Il est gravé de la phrase “Ensemble à Paris” et devient le symbole de l’amour inconditionnel d’une grand-mère à sa petite fille, en dépit de leur séparation forcée. Le bijou est l’unique indice dont dispose la jeune Anya, amnésique, pour découvrir sa véritable identité. Un amour inconditionnel qui n’a en réalité jamais été perdu, même quand Anastasia décide de quitter les fastes de la cour et la compagnie de sa chère grand-mère pour pouvoir rejoindre ce faux gredin de Dimitri, sous l’oeil bienveillant de celle-ci: en dépit des affres du destin, elles seront pour toujours “ensemble à Paris”.

Les bijoux en cadeau: Cartouche, Philippe de Broca, 1962

Une situation bien différente nous attend dans ce film de cape et d’épée, à la fin tragique, où Belmondo et Claudia Cardinale vivent le grand amour: il s’agit de l’ultime cadeau que fait  Cartouche à sa bien aimée Vénus, qui s’est sacrifiée pour le sauver. Le brigand la couvre alors de bijoux dans un carrosse doré, avant de pousser celui-ci dans un lac. Courtisane de la cour des miracles et reine du coeur de Cartouche, Vénus est enterrée comme telle.

La montre à John, La nuit du chasseur, Charles Laughton, 1955

La vieille Rachel Cooper, qui sait aussi bien prodiguer de l’amour aux enfants orphelins que tirer sur les serial killers, offre à la fin du film une montre au jeune John, à Noël, en lui disant qu’elle aura sûrement besoin de quelqu’un pour lui donner l’heure. Un léger sourire éclaire subtilement le visage du jeune garçon traumatisé: la montre devient le symbole de la force du temps qui passe, de l’espoir, du courage des enfants face aux drames de l’existence et de la cruauté de certains adultes, pour pouvoir, enfin, grandir.

Diamants sur Canapé, Blake Edwards, 1961

La belle Holly -incarnée par l’inoubliable Audrey Hepburn- reçoit une bague de fiançailles à la fin de ce classique, couronnée par le baiser des deux amoureux sous la pluie. Mais Holly ne cesse tout au long de porter des bijoux qui deviennent le symbole de son mode de vie, libre et assumé: des bijoux symboles des cadeaux venant des hommes qui l’entretiennent – et qu’elle éconduit. Une femme qui fait ce qu’elle veut, quand elle veut, et qui déclare haut et fort: “People don’t belong to people”.

Pour conclure

On ne sait pas vous, mais ce top de bijoux- cadeau au cinéma nous a donné envie de (re)regarder des films et de créer des bijoux, tout en écoutant Moon River interprétée par une Audrey Hepburn décapante. On vous souhaite de très joyeux préparatifs de Noël. 

cadeau bijoux


× Des questions?
0