From Marie, with love. 

RENCONTRE AVEC NOTRE CRÉATRICE. 

À PROPOS DE MARIE

Marie Bagnoli, appelée simplement Marie à l’atelier, en boutique, et dans la vie, est la co-fondatrice et directrice artistique de Hope.  Elle est créative, mais aussi diamantaire et entrepreneure. C’est une passionnée, une conquérante, qui n’hésite jamais à sortir des sentiers battus. Aujourd’hui, on vous livre ses inspirations, ce qui fait battre son coeur de créatrice, vibrer son âme d’artiste joaillère. On espère vous insuffler un peu de son énergie inépuisable et solaire, qui nous décoiffe quelques fois, et qui nous inspire, toujours. 

La team HOPE : 20 ans de carrière dont 10 ans de création. 10 années de création qui commencent avec des perles de culture et des pierres précieuses colorées, et qui terminent par un univers exclusivement dédié au diamant. Pourquoi ?

Marie : J’ai toujours été passionnée par les pierres précieuses. Mes premières inspirations sont venues en couleur, le champs des possibles était immense. Mes envies de créer étaient colorées, poétiques. Puis je me suis intéressée de plus en plus au diamant: son pouvoir m’a surprise autant qu’envoûtée. Ça a décuplé le spectre de mes créations. Avec le diamant, il n’y a plus de limites dans la créativité, plus d’obstacles aux mélanges des courbes, des proportions. Les maîtres mots sont  la simplicité, la brillance et l’élégance. L’attractivité du diamant est sans limite, la créativité autour de son existence également.

TH : C’est cela qui est aux origines de HOPE ?

M : En partie. Il y avait aussi une grande envie de faire valoir les métiers d’art du sud, de fabriquer une joaillerie 100% made in France, 100% fabriquée en interne. Être maître de la chaîne de fabrication garantit une joaillerie à la qualité irréprochable, aboutie dans le moindre détail.  Sans oublier les femmes, évidemment : elles sont aussi aux origines de Hope, et toujours présentes. J’avais envie de répondre à leurs envies, de les couvrir de parures au quotidien, et de talismans ! 

TH : Tes sources d’inspiration? 

M : Tout est source d’inspiration. En premier viennent les formes, les objets et les femmes! Celles que je connais, celles que je rencontre. Et puis, des moments, des souvenirs et des ambiances. La nature et les saisons.

TH : As-tu une une “routine créatrice”?

Marie: Je n’appellerais pas ça une routine. Disons qu’il y a des étapes, des phases de créativité. Surtout lorsque tout est calme et serein. Surtout au moment des changements des saisons, aussi : lorsque les saisons changent notre oeil redécouvre la vie, ça donne envie de le partager  avec le monde qui nous entoure. De transmettre ce que nous ressentons à un moment donné. Et puis il y a aussi, bien évidemment, ces moments où la créativité ne fait pas partie du champ d’action: lorsque le quotidien reprend le dessus sur la poésie.

TH : Plutôt expertise diamant ou création ? Ou les deux ? 

M (pensive) : plutôt les deux. Ça dépend des moments.

TH : Intuitive ou pragmatique ? 

M (avec énergie) : Les deux ! Beaucoup des deux ! 

TH : En ce qui concerne le processus de création : quel est le moment qui te fait le plus rêver ? 

M : Lorsque j’ai trouvé, enfin. 

TH (perplexe et l’air interrogateur) : Comment ça ? 

M : Et oui, lorsque j’ai enfin trouvé ! La joaillerie, le diamant, ne supporte pas la moindre erreur, tout doit être parfait au dixième de millimètre près. Il faut penser à tout, trouver la bonne combinaison, la seule et l’unique, les proportions, les courbes parfaites. Il faut chercher. 

TH : Penses-tu qu’on puisse entièrement maîtriser le processus créatif?

Marie: Non, je ne pense pas. 

TH : Et à ce propos, as-tu eu une création qui a connu un processus particulièrement difficile mais dont tu as finalement été fière?

M (réfléchit un instant) :  Je ne crois pas qu’il y en ait eu une en particulier mais disons que lorsque nous combinons une technique difficile et un délai restreint (souvent à la demande des hommes, d’ailleurs), Je suis toujours très fière du travail accompli, de nous tous et de nous toutes à  l’atelier. De l’équipe.

TH : Un modèle iconique de joaillerie qui te fait rêver?

M : Pas en particulier. J’aime tous les bijoux un peu fous dès qu’on sort des bijoux assez classiques. Et pourtant, je peux encore m’extasier devant un solitaire quatre griffes avec deux teapers… Mais en général, les bestiaires me font délirer. Toutes les époques, tous les styles. Les poulpes, les abeilles, les oiseaux et les panthères etc…

TH : Et d’ailleurs, en tant que créatrice, qu’est-ce que tu n’aimes pas?

M : Je n’aime pas trop les effets de masse, lorsque tout d’un coup tout le monde suit la mode de trop près.

TH : Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter?

M : des idées.

Envie de découvrir l'univers de Hope ?

Marie & notre équipe vous attend dans l’une de nos boutiques, à Marseille ou à Paris. Vous avez la possibilité de prendre rendez-vous. Vous pouvez aussi directement nous contacter.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    ×